igy

L'année géophysique internationale

le 5 avril 1950 plusieurs scientifiques dont Lloyd V. Berkner, Sydney Chapman, Fred Singer et Harry Vestine, se réunissent dans la maison du professeur James Van Allen, spécialiste du rayonnement cosmique. Ces scientifiques, estiment que, compte tenu des avancées dans le domaine des équipements permettant l'étude de la Terre tels que les fusées, les radars et les moyens de calcul, un événement scientifique doit être organisé sans attendre. Ils proposent d'étendre le périmètre d'investigation à l'ensemble de la Terre pour en faire une année géophysique internationale. Berkner et Chapman soumettent cette proposition au Conseil international des unions scientifiques (ICSU) dont le rôle est de coordonner les recherches scientifiques des différents pays.

Ils suggèrent qu'une Année Internationale de Géophysique soit organisée en 1957-1958, car cette période correspond à un maximum de l'activité solaire.

À l'époque la guerre froide oppose l'Union soviétique et ses alliés aux pays occidentaux. Mais la mort de Staline en 1953 entraine une légère "détente" et les pays du bloc de l'est décident de participer.

Les scientifiques décident que pour couronner cet événement des satellites artificiels seront placés en orbite pour y collecter des données scientifiques. 

Le projet rassemble 60 000 scientifiques et 66 pays. Les deux surperpuissances Etats-Unis et U.R.S.S, proposent en 1954 de placer à cette occasion un satellite artificiel autour de la Terre.  

Le concept est ancien mais c'est seulement au cours des 20 dernières années, que suite aux recherches de l'Allemagne nazie avec le développement des missile V-2, puis des deux superpuissances avec l'éssor des missiles balistiques, que la maitrise de la technique permet d'envisager de mettre en orbite un satellite artificiel.

L'objectif annoncé est officialisé le 4 octobre 1954 par le comité organisateur de l'année géophysique internationale qui encourage tous les pays à y participer. Aux États-Unis le lancement d'un satellite est approuvé par le comité national de l'année géophysique réuni le 18 mai 1955.

Bien avant cet événement la conception d'un tel satellite avait été étudié par la Rand Corporation et le bureau aéronautique de la Marine de guerre américaine donnant lieu à des rapports publiés dès 1946. Mais pour lancer ce satellite il fallait d'abord disposer d'un lanceur capable de l'accélérer suffisamment (plus de 7 km par seconde) pour qu'il reste en orbite.

En U.R.S.S. le programme spatial est à cette époque entièrement géré par l'OKB 1 sous la direction de Serguei Korolev et constitue en fait un prolongement du programme de missile balistique intercontinental lourd Semiorka en cours de développement pour les forces militaires.

Il n'en va pas de même aux États-Unis en 1954. Les trois corps de l'Armée américaine, ont chacun des programmes de missiles balistiques. Par ailleurs des scientifiques, comme James Von Allen de l'Université d'Iowa, utilisent des fusées-sondes dérivées des travaux sur les missiles et de plus en plus puissantes pour explorer la haute atmosphère.

C'est ainsi que débutera l'aventure spatiale avec des succes et des echecs de part et d'autre... c'est cela que je vais tenter de vous raconter ici.